Soutien aux inculpés du 11 Novembre : Nouvelles des arrêtés. Communiqué.
[fr] [de] [en] [es] [it] [pt] [ru]
Une
DANS CETTE RUBRIQUE :
Nouvelles des arrêtés. Communiqué.

dimanche 21 juin 2009, par soutien11novembre

Lors de la dispersion de la manifestation du 21 juin aux Halles 6 personnes avaient été arrétées. Certaines se sont faites tabasser comme il se doit (par les bacs, notamment). 1 personne a été déférée, mais a été relaxée. 1 autre a eu un rappel à la loi. Les autres rien.


Ce jour, au lendemain de la publication officielle du décret anti-cagoule, plusieurs centaines d’invisibles se sont rassemblés à la fontaine des Innocents, à Paris. Un cortège riche des masques les plus variés, marchant au ryhtme tenu de percussions artisanales s’est ébranlé en direction de la Bastille. Il a rencontré sur son chemin le siège de l’Administration Pénitentière.

Répondant à la provocation que constituent l’immense banderole "Tour de France cycliste de la Pénitentiaire" et l’existence même de ce bâtiment, bloqués par les CRS à ce stade précoce de leur parcours, surveillé par un hélicoptère, les manifestants ont trouvé bon de marquer la façade de quelques signes explicites de leur passage : vitrines brisées, tirs de mortier, fumigènes, etc.

Conformément à la stratégie manifeste de la police, ils ont été chargés, gazés, refoulé. Quelques contre-charges plus tard, le quartier étant quadrillé, les manifestants se dispersent dans la foule. Au moins six personnes ont été interpelées, les uns de façon politiquement ciblées, les autres de façon opportune. Ramassant des fumigènes, un gradé a été entendu fragnolant au téléphone : "C’est bon. On a de quoi faire un truc pas mal. On a des fumigènes, un outrage, des débris. C’est vraiment pas mal."

Nous restons curieux des suites policiaro-judiciaires qui seront données aux faits de ce jour. Nous sommes plus déterminés que jamais. Le bal continue. Les masques vaincront.

Des comités de soutien aux inculpés de l’antiterrorisme, et d’ailleurs.

POUR PLUS DE PHOTOS : cliquez sur lire la suite.